Film « BOWLING »

Mathilde Seigner et Catherine Frot se mettent au bowling

Une équipe féminine se prépare à participer au championnat de Bretagne de bowling. Elle va devoir mener en parallèle un autre combat, celui pour conserver la maternité de Carhaix. Le bowling de Carhaix a accueilli le tournage de plusieurs scène et a pour cela été complètement transformé. L’équipe partie, il devrait conserver ce nouveau décor. Les spectateurs du film de passage à Carhaix pourront ainsi voir de leurs propres yeux les décors du film.
La sortie nationale aura lieu le 18 juillet, sauf à Carhaix où elle sera avancée au 11 juillet
Info FFBSQ
« La FFBSQ a souhaité être un partenaire privilégié pour accompagner la sortie du film. Nous avons décidé de collaborer avec le groupe PATHE pour assurer la communication du film auprès du public. Deux opérations vont avoir lieu.
La première concerne les centres de bowling : Les centres de bowling volontaires pour promouvoir le film vont recevoir un kit promotionnel composé d’un DVD pour  diffusion sur écran, une affiche grand format. 2 places leur seront offertes après réception de photos justificatives de la bonne mise en place du kit.
Un jeu concours national est mis en place sur le site de la FFBSQ : www.ffbsq.org.

Je vous invite à faire la promotion de ce jeu auprès de toutes les personnes et les licenciés que vous connaissez.
100 gagnants seront tirés au sort sous contrôle d’un huissier par la société Pathé, après avoir répondu à des questions sur le film et le bowling.
Les lots à gagner sont : 2 places de cinéma, 1 tee shirt, 1 licence de la FFBSQ. »JEU CONCOURS TERMINE

«Bowling». Beaucoup d’émotion pour la première
Des gorges nouées et même des larmes. Hier, la première projection du film «Bowling », réservée à une poignée de chanceux, a été ovationnée. Pour les autres, il faut s’armer de patience.
Au bowling, on appelle ça un strike! Un coup de maître.
De ceux qui vous renversent toutes les quilles du premier coup. Hier matin, Marie-Castille Mention-Schaar a réussi un strike sur les 150 chanceux venus assister à la première projection carhaisienne du film Bowling, inspiré par le combat de l’hôpital. La réalisatrice, en larmes, a eu le droit à une standing ovation de spectateurs tout aussi émus qu’elle. Il y avait là des manifestants de la première heure, le collectif des femmes enceintes, des élus et des Carhaisiens ayant fait office de figurants.
«On a toutes pleuré!»
«C’est très émouvant d’être ici. J’en rêve depuis des semaines et j’en fais des cauchemars aussi. Carhaix est une ville spéciale pour moi», a glissé dans un sanglot Marie-Castille Mention-Schaar, qui a organisé cette projection «par peur que tout le monde ne puisse pas venir à l’avant-première». Et tout ça le jour de la Fête des mères, plus qu’un clin d’oeil pour cette comédie sociale où les mamans tiennent le rôle central. À la sortie, le collectif des femmes enceintes faisait partie des plus émus. «On a toutes pleuré!», ont-elles confié le mouchoir à la main. «On a revécu des moments forts de l’époque avec les manifestations, la photo de nous enceintes ou le cours de préparation à l’accouchement dans les locaux du sous-préfet. C’est vraiment bien retranscrit. Il y a la partie comédie, mais le combat est aussi bien présent», ont indiqué Nadine, Morgane, Marianne et Gwen dont les bouts de chou, nés à l’époque, ont désormais quatre ans. L’émotion a gagné aussi les hommes. Même les solides. Yann Manac’h a ainsi reconnu avoir pleuré. «Je n’étais pas le seul. Quand les lumières se sont rallumées, j’ai vu pas mal d’yeux rouges».
«J’ai retrouvé nos valeurs»
L’élu, condamné par la Justice à l’issue de ce combat, s’est dit fier. «J’ai retrouvé dans ce film nos valeurs. Les valeurs carhaisiennes. Quand on est ensemble, rien ne peut nous arrêter. J’espère que ce message va passer auprès d’un maximum de gens en voyant ce film». Matthieu Guillemot, au premier rang dans les manifestations, était à la fois soulagé et ému. «On avait peur de passer pour des Bécassine. On est content. Les émotions sont là, les gorges sont nouées. Il y a des scènes très fortes comme le moment où l’écharpe bleu-blanc-rouge est retirée au profit de l’écharpe aux couleurs de la Bretagne et celle où les femmes jouent à 1, 2, 3 soleil avec les CRS». Pour le maire, Christian Troadec, ce film est aussi une énorme chance pour Carhaix. «Un million de spectateurs devraient voir ce film. Quel beau coup de projecteur pour une ville de 8.000 habitants!» Les spectateurs ont quitté la salle sur un dernier «Carhaix, Carhaix, RÉ-SIS-TANCE!»
Cliquez sur l'image pour la voir en taille réelle  Nom : _images.jpg Affichages : 2 Taille : 5,0 Ko ID : 100536, article complet  Nom : _fleche 2 droite.gif Affichages : 4 Taille : 2,8 KoICI

2 commentaires

Laisser un commentaire